Questions Cons Vol.2 par Louis Jouve

Questions Cons Vol.2

Titre de livre: Questions Cons Vol.2

Éditeur: Studyrama

ISBN: 2759007146

Auteur: Louis Jouve


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Questions Cons Vol.2.pdf - 41,599 KB/Sec

Mirror [#1]: Questions Cons Vol.2.pdf - 22,368 KB/Sec

Mirror [#2]: Questions Cons Vol.2.pdf - 42,133 KB/Sec

Louis Jouve avec Questions Cons Vol.2

Pourquoi les coqs chantent-ils tous les matins ? L'intelligence dépend-elle du poids du cerveau ? Qu'est-ce qui rend les hommes plus accros que le sexe ? Encore plus farfelues, toujours aussi existentielles, retrouvez la suite des questions que tout le monde se pose... sans jamais l'avouer. Parce que toute question « bête » n' appelle pas forcément une réponse « idiote », voici de quoi briller devant les collègues à la machine à café ou clouer le bec de son voisin de palier ! Histoire de démontrer qu'on n'en sait jamais assez...

Livres connexes

Pourquoi les coqs chantent-ils tous les matins ? L'intelligence dépend-elle du poids du cerveau ? Qu'est-ce qui rend les hommes plus accros que le sexe ? Encore plus farfelues, toujours aussi existentielles, retrouvez la suite des questions que tout le monde se pose... sans jamais l'avouer. Parce que toute question « bête » n' appelle pas forcément une réponse « idiote », voici de quoi briller devant les collègues à la machine à café ou clouer le bec de son voisin de palier ! Histoire de démontrer qu'on n'en sait jamais assez...Pourquoi les coqs chantent-ils tous les matins ? L'intelligence dépend-elle du poids du cerveau ? Qu'est-ce qui rend les hommes plus accros que le sexe ? Encore plus farfelues, toujours aussi existentielles, retrouvez la suite des questions que tout le monde se pose... sans jamais l'avouer. Parce que toute question « bête » n' appelle pas forcément une réponse « idiote », voici de quoi briller devant les collègues à la machine à café ou clouer le bec de son voisin de palier ! Histoire de démontrer qu'on n'en sait jamais assez...